Méditation

La méditation entre depuis peu dans toutes les sphères de la société. Elle fait évoluer le cerveau vers plus de sérénité grâce à une meilleure compréhension des émotions et des états d’âme, mais aussi et surtout, plus de compassion et d’altruisme. La méditation remonte au Bouddha, il y a 25 siècles.

Nous vivons dans un environnement de plus en plus bruyant et agité, où l’on est sans arrêt interrompu. Il est difficile de se centrer sur une tâche ou même sur la personne qui est en face, sans répondre à un sms ou un appel sur son portable. Ce manque de continuité, d’intériorisation est à la source d’une souffrance psychique car il s’agit de besoins fondamentaux.

iStock_000008522620XSmall

La méditation répond à un désir de paix, de simplicité, d’intériorité, de spiritualité.

Si ce désir est plus fort aujourd’hui, c’est que notre vie est plus agitée, plus compliquée, plus superficielle que jamais.

La méditation, c’est à peu près le contraire ; c’est une manière d’être plutôt que d’avoir, c’est une école du dépouillement, de la lenteur, de l’immobilité.

 

 

Les 7 bienfaits démontrés par les scientifiques

1. Plus de concentration :

La personne qui pratique a une meilleure concentration qui est également plus constante. Il est aussi reconnu que la pratique permet à l’attention de ne pas rester prisonnière d’un évènement.

2. Moins de stress :

Les chercheurs ont prouvé que la méditation pourrait inhiber l’expression de 2000 gènes liés au stress (responsable d’inflammation, de production de cortisol).

3. Une meilleure santé :

Il a été prouvé sur des adolescents que 15 minutes par jour font baisser la tension artérielle et améliorent les résultats scolaires. Plusieurs études montrent que méditer diminue le risque des rechutes chez les dépressifs autant qu’un traitement antidépresseur.

4. Un cerveau remodelé :

Après 8 semaines d’entraînement à la méditation, la concentration et l’épaisseur de la substance grise augmentent dans l’hippocampe gauche lié à l’apprentissage et au contrôle des émotions ainsi que dans les zones liées à la régulation émotionnelles et cognitives.

5. La douleur apprivoisée :

Lors d’une étude, il a été démontré que pour une douleur avec la même acuité, les méditants la percevaient d’une manière moins désagréable. L’anxiété est moins active avant le stimulus et les régions du cerveau liées au ressenti de la douleur reviennent au plus vite à la normale après.

6. Etre meilleur avec soi et les autres :

Nous pouvons constater une suractivité de la zone du cerveau liée aux émotions « altruistes » ainsi qu’une moindre activation de l’amygdale associée à la colère ou à la peur.

7. Une arme antivieillissement :

Un bon niveau de méditation augmente l’activité d’une enzyme qui protège l’ADN et préserve la vie des cellules. La méditation semble aussi réduire le déclin cognitif associé au vieillissement.

 

Qu’est ce que méditer ?

Beaucoup de personnes pensent que méditer signifie « penser ». Ce n’est pas un exercice intellectuel qui consiste à réfléchir, à se concentrer. Quand on se concentre, on se tend. Or la méditation repose sur la découverte qu’il y a en nous : une ressource qui ne repose pas sur la volonté, c’est l’attention. On confond la méditation avec la volonté, car depuis tout petit, on nous répète « aie plus de volonté ». Méditer, c’est entraîner l’attention.

En méditation, on n’arrête pas les pensées, mais on fait un pas de côté pour penser et se voir penser. On apprend à les accueillir.

En méditation, surtout pas d’objectif. Il n’y a rien à réussir. C’est une des différences avec la relaxation.

 


Poursuivez votre lecture :   Sophrologie en face-à-face   Que sont les chakras ?   Reiki

Prêt pour le changement ?
Prenons rendez-vous...

Mon cabinet est situé à Gaillard, en Haute-Savoie (74), juste à côté de la frontière Genevoise. Pour les personnes éloignées, je propose également des consultations par téléphone, lorsque c'est possible.

Chaque cas étant unique, il est nécessaire avant toute chose de discuter de façon approfondie de vos difficultés et des objectifs à atteindre.

Liliane Garnier

Contactez-moi :

En savoir plus sur les tarifs et le remboursement des soins

Découvrez également ma page Facebook et laissez vos commentaires !